Faire un donPétitions
L'ourse brune Lady. M

juil. 2007

Belitsa

Le sauvetage de LADY M

Après avoir passé plusieurs années à « danser » , cette demoiselle peut maintenant passer ses journées en paix 

15.4.2020

Lady M, comme nous l’appelons, est l’une de nos plus anciennes pensionnaires. Elle a vécu des débuts difficiles en tant qu’ours dansant en Bulgarie, vivant dans la cour d’une école. Après que ses propriétaires n’aient plus les moyens de la garder, elle a été trimballée de zoo en zoo, passant ses journées derrière des barreaux.

Bien qu'il y ait eu des tentatives pour mettre fin à cette cruauté en 1993, la Bulgarie n'avait malheureusement nulle part où garder les ours et la loi n'était pas strictement appliquée, par conséquent, les familles Roms ont été autorisées à garder les ours, sous licence, jusqu'à ce qu'un refuge leur soit trouvé. Les ours ont donc enduré de longues souffrances car ce n'est qu'en 1998 que le dressage et la danse d’ours ont été interdits en Bulgarie.

Le gouvernement bulgare a pris contact avec QUATRE PATTES et, ensemble avec la Fondation Brigitte Bardot, un refuge pour les ours maltraités a été construit. Ce «paradis» s’appelle le PARC DES OURS DANSANTS de Belitsa et a ouvert ses portes en 2000, au cœur des montagnes. C’est en 2007 que la vie de Lady M. a changé lorsque celle-ci a été secourue par QUATRE PATTES et transférée au PARC DES OURS DANSANTS de Belitsa.  Elle fait partie, avec les autres ours sauvés et transférés au parc, des derniers ours dansants de Bulgarie, marquant pour toujours la fin de cette cruelle tradition dans ce pays.

Tous ces anciens propriétaires l’appelaient différemment mais tous ses noms commençaient par la lettre M : Masha, Misha, Mariana, etc. Par conséquent, nous l’avons prénommée Lady M.

Aujourd’hui, la gentille Lady M. vit en compagnie d’un autre ours, Dobry. Tout comme Dobry, elle est aveugle. Il y a longtemps, quelqu’un lui a aussi coupé une oreille, mais aujourd'hui elle vit en paix et apprécie ses journées passées à sentir l’herbe sous ses pattes et tout le luxe qu'elle mérite amplement. 

Des nouvelles au 20 février 2020

Lady M. se porte bien. Sa fourrure a beaucoup changé au fil des années. Elle a perdu quelques patchs de fourrure autour de son museau à cause de sa malnutrition passée, mais aujourd’hui, elle est belle comme tout.

De temps en temps, elle sort doucement de son hibernation pour chercher de la nourriture. Pour la Saint-Valentin, les soigneurs ont décidé de lui faire une surprise en lui offrant ses friandises préférées. Ils ont préparé des fruits et légumes en forme de cœur et ont caché des poissons dans des boites. Elle a adoré !

Au revoir Lady M

Malheureusement, nous avons dû dire au revoir à Lady M. Ce fut un jour très triste au DANCING BEAR PARK Belitsa, que nous gérons avec la Fondation Brigitte Bardot. La décision a été prise lors d'un contrôle vétérinaire la semaine dernière.

L'ourse de 43 ans a été amenée à la clinique vétérinaire de Sofia, où des scanners ont révélé qu'elle souffrait d'une arthrose grave au niveau des articulations de l'épaule et de la hanche. Cette condition très douloureuse ne pouvait plus être soulagée par des analgésiques et sa motilité était fortement limitée en raison de son état général. Le cœur lourd, nous avons dû la laisser partir pour éviter d'autres souffrances.

Lady M vivait au refuge depuis 2007, après avoir été sauvée du zoo de Shumen en Bulgarie. Son passé « d'ours dansant », avant son sauvetage, avait laissé des traces. Elle avait perdu une oreille et était complètement aveugle, mais, malgré ses handicaps, Lady M a réussi à s'adapter à sa nouvelle vie et s'est même fait un ami, l'ours Dobry.

Lady M vivait ici une vie paisible en profitant de ses deux activités préférées : les bains de soleil et la natation. Elle a su compenser les jours tristes de son passé par des jours heureux, car elle a savouré chaque moment de sa nouvelle vie au refuge.

Repose en paix, adorable ourse Lady M. Nous n’oublierons jamais ton nom spécial qui était aussi unique.

Lady M. dans l'herbe

pour soutenir les ours en détresse

faire un don

Recherche