Recherche

Un ours exploité pour un spectacle médiéval en France

Les ours en france

27.9.2019

QUATTRE PATTES soutient le combat visant à interdire les spectacles d’ours et de loups en France.

C’est encore monnaie courante en France de voir des ours être maltraités dans le seul but de divertir. Les propriétaires de ces animaux que l’on appelle les « montreurs d’ours » les font défiler pendant plusieurs heures par jour lors de spectacles médiévaux ou de numéros de cirque. Face au public, ils sont attachés avec une corde ou enchaînés.

L’exploitation abusive des ours dans le monde du divertissement

Les « montreurs d’ours » entraînent les animaux à réaliser des numéros et à interagir avec eux pendant que l’animal est tenu en laisse ou à l’aide d’une corde. Ce type de spectacles a souvent lieu lors de festivals médiévaux, de spectacles de cirque ou pendant les marchés de Noël et parfois même lors d’événements privés.

Du point du vue du bien-être animalier, ce type de spectacle n’a aucune valeur artistique ou éducative. On force les animaux à voyager tout au long de l’année enchaînés et confinés dans des cages à l’arrière des véhicules de leur propriétaire. Pendant les spectacles, on force les ours à réaliser des numéros qui sont contre-nature comme être en équilibre sur une balle ou faire de la moto. On leur demande aussi parfois de ‘faire du catch’ avec leurs dresseurs ou bien d’interagir avec le public.

Par conséquent, certains ours souffrent de problèmes mentaux et de maladies physiques (p.ex. arthrose, troubles de la colonne vertébrale etc.). De plus, ces spectacles sont dangereux pour le public. Il n’est pas rare de voir le propriétaire de l’ours inviter un membre du public à s’approcher de l’animal, à le toucher ou le nourrir alors que celui-ci est muselé et en laisse ou retenu par un simple fil.

Joignons nos forces pour un changement de législation

Les associations caritatives françaises AVES France et la Fondation Brigitte Bardot dénoncent depuis bien longtemps ces pratiques cruelles et sont sur le point d’aboutir à des résultats concluants grâce à leur travail continu avec le gouvernement français. En partenariat avec ces associations, QUATRE PATTES se bat pour mettre fin aux tristes traditions des « montreurs d’ours » et propose de secourir les #saddestbears de France.

il y a bien longtemps

18ème et 19ème siècle: 

Essentiellement originaire de la région française de l'Ariège dans les Pyrénées, le métier de « montreurs d’ours » est devenu populaire à travers toute la France.

2019

Début 2019: 

Plusieurs ours sont encore exploités par leur propriétaire qui leur font réaliser des tours stupides et contre-nature dans les festivals médiévaux, les cirques et les événements privés en France.

Août 2019:

À l'initiative des deux ONG françaises AVES France et la Fondation Brigitte Bardot, la ministre française de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, s'engage à faire du bien-être des animaux sauvages en captivité en France l'un de ses projets prioritaires, et annonce la présentation prochaine d'un plan d'action pour améliorer les conditions de ces animaux.

Septembre 2019:

Sacha Poliakov, l'un des « montreurs d’ours » les plus connus, s'est vu interdire d'exposer publiquement son ours Micha après qu'une inspection eut révélé que l'ours souffrait de graves problèmes de santé et était détenu dans de mauvaises conditions. Micha a été placé dans un refuge pour animaux en France.

Septembre 2019:

En partenariat avec les deux ONG Françaises, AVES France et la Fondation Brigitte Bardot, QUATRE PATTES a lancé une pétition internationale pour mettre fin à la tradition des « montreurs d’ours » en France.

Pétition pour sauver les ours les plus tristes de France

Novembre 2019:

Des représentants de QUATRE PATTES, d'AVES France et la Fondation Brigitte Bardot, ont remis le rapport intérimaire aux membres de l'Assemblée nationale française, Aurore Bergé et Laëtitia Romeiro Dias. Toutes deux transmettront le message à la ministre française de l'Environnement, Élisabeth Borne. Jusqu'à présent, 168 092 personnes se sont prononcées en faveur de l'interdiction des spectacles d'ours en France. 

Novembre 2019

Par ailleurs, deux des #saddestbears de France (appelés Glasha et Bony) ont été saisis par les autorités françaises, en raison de leurs très mauvaises conditions de détention et des protestations continues. Les deux ours ont été hébergés dans des sanctuaires en France et en Allemagne.

Arosa Terre des Ours

Les alternatives responsables aux spectacles d’ours

Les sanctuaires pour ours de QUATRE PATTES ainsi que nos projets de collaboration fournissent des soins adéquats aux ours maltraités

en savoir plus